Un peu d’histoire

La date exacte de construction du Château d'Augé reste un mystère. Elle remonte à la nuit des temps.
A moins de 500 mètres du château se dressent les ruines troublantes d'une église bénédictine romane et gothique, un peu plus loin s'égrènent les bastides typiques de la région (Lamontjoie, Fourcés, La Romieu etc), les sites gallo-romains (Séviac et Castelculier).

On peut affirmer qu'en 1094, au moment où le monastère de Cazeaux et son église furent donnés à Cluny, le Château d'Augé avait été déjà érigé, avec ses quatre tours. Par la suite furent ajouté des mâchicoulis pour protéger l’entré.
Aujourd’hui le monastère a disparu, l'église n'a plus de toit et Augé a perdu quelques tours mais le château conserve son air majestueux avec sa grande allée qui relie encore ces grands témoins de l'histoire.

On parle de l’existence d’un passage souterrain secret qui aurait permis aux moines de regagner les murs du château en cas d’attaque. En effet à cette époque les attaques étaient nombreuses à cause des Vikings qui traversaient la région pour la piller.
Pendant les guerres de religion, Augé se retrouva en première ligne. Il n’offrait qu’un confort spartiate: il y avait une salle au 1er étage qui était réservée aux hommes, alors que les dames se réfugiaient au second.
C'est fut justement une femme qui, agacée par l'austérité de cette forteresse, transforma Augé, au début du XVIII siècle, pour en faire une demeure plus confortable.
Augustine de Montaut Saint Sivier venait de se marier avec Jean de Fabry, seigneur d'Augé et de Martet. Ce dernier se plia aux exigences de sa jeune épouse et fit abaisser le Château d'un étage, bâtir deux ailes au nord et au sud et aménager l'intérieur au goût du XVIIIème siècle, donnant au château la structure actuelle. En effet, l’entrée actuelle du Château date de cette époque ainsi que l'escalier en pierre qui remplaça le tortueux escalier à vis de la tour.
Parmi les illustres familles qui se sont succédées à Augé, nous retrouvons la famille de Faudoas qui engendra un grand connétable du roi de France, Charles VII, qui devint lui-même un « habitué » du Château et se plaisait à admirer les collines gasconnes du haut de la Tour d'Augé.
Contact - Mme Livia PARETTI - Tel : 05-53-95-10-29 - Email : info@chateaudauge.com